Orgueilleux spéciste… et petit « gratouilleur ».

 

art-borescences_140220_ antiracisme

Titre: Orgueilleux spéciste

Dimensions Technique(s) Disponible Photo HD Prix Contact
32,5 x 50 cm Mine graphite Non 5 € mail

Dessin préparatoire pour un tableau.

Selon Ingres pour qui « le dessin est la probité de l’art« , une « chose bien dessinée est déjà peinte« . Ceci correspond à une conception linéaire du dessin, une approche par le contour de la forme dessinée.

Il me semble au contraire par la pratique et ce de plus en plus, que dessin et peinture n’ont rien a voir, mais restent complémentaires.

Un bon dessin se construit par couches successives, il émerge littéralement et progressivement de la feuille blanche. C’est le dessin qui guide l’œil et  la main progressivement et appelle les retouches successives. Il est aussi faux que dangereux de croire qu’il n’y a qu’un seul trait -et un bon!- et qu’après la construction de « la juste forme », ce ne serait que du coloriage des valeurs. C’est les repentirs, les reprise successives qui donne la dimension vivante du dessin au crayon. Voilà pourquoi le dessin ne peut pas être une mise au carreau ou une projection… La ligne posée demande déjà la suivante, plus appuyée, plus ferme. Le dessin se monte doucement.

A l’inverse, une bonne peinture n’est pas un bon dessin colorié (ou colorisé)!! La peinture se pose dès les sous couches comme un dessin. Elle est aussi émergence. Avec une dimension de plus: celle de la couleur.

La justesse de la forme a moins d’importance que la matérialité de l’outil que l’on utilise. C’est ce qui distingue les vrais peintres des « gratouilleurs ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.